FAQ

Nous répondons à toutes les questions importantes concernant les techniques de mesure des gaz, les technologies et l'entretien et la manipulation de nos appareils. En outre, vous trouverez dans notre dictionnaire des définitions importantes de termes liés à la mesure de gaz.


Informations générales et questions sur les produits GfG

Nous proposons à nos clients des détecteurs de gaz portables et des systèmes fixes de détection de gaz dans de nombreuses versions. La meilleure façon de savoir quelle variante d'appareil est la plus adaptée à votre application est une consultation individuelle et personnelle.

Nous vous recommandons vivement de procéder à une inspection visuelle quotidienne (pour détecter les dommages mécaniques et la contamination) et à un test d'affichage. Cela augmente la sécurité du travail lors de la manipulation de nos détecteurs de gaz portables. Un contrôle régulier du fonctionnement et un réglage du capteur doivent également être effectués. Veuillez respecter les exigences spécifiques au pays ou à l'industrie ainsi que les instructions du manuel d'utilisation. Pour les travaux de maintenance et de réparation, veuillez contacter GfG ou votre partenaire commercial responsable.

Les appareils sont dotés de différents équipements de détection et agréments ATEX :

  • G999C : 1 capteur de combustion catalytique, 3 capteurs électrochimiques, 1 capteur infrarouge (zone ATEX 1).
  • G999M : même équipement de capteurs que le G999C, mais adapté à une utilisation en zone ATEX 0.
  • G999E : 4 capteurs électrochimiques, 1 capteur infrarouge (zone ATEX 0)
  • G999P : 1 détecteur à photoionisation, 3 capteurs électrochimiques, 1 capteur infrarouge (zone ATEX 0)

Ces configurations "C" et "M" s'appliquent également à la série G888.

Pour répondre à cette question, il ne suffit pas d'indiquer une surface en mètres carrés. Cela dépend d'une série de facteurs : Le type de gaz, les points de fuite éventuels et le type de ventilation influencent le nombre et l'emplacement correct des transmetteurs. Il est essentiel de profiter au préalable des conseils de GfG.

Cela dépend principalement de l'appareil utilisé, du capteur intégré et des gaz à mesurer. Les détecteurs de gaz portables de GfG ont des emplacements pour un maximum de 5 capteurs différents. Selon l'équipement du capteur, ils peuvent mesurer jusqu'à 8 gaz simultanément. Les transmetteurs utilisés dans les systèmes fixes d'alerte au gaz n'ont généralement qu'un seul capteur et ne peuvent donc mesurer qu'un seul gaz. Nous nous ferons un plaisir de clarifier quel appareil est le mieux adapté à votre situation lors d'un entretien de conseil.

Il est impossible de donner une réponse claire à cette question en règle générale, car la durée de vie dépend de la durée d'utilisation de l'appareil et des cycles de charge. Cependant, la durée de vie d'une batterie rechargeable est limitée. À un moment donné, la capacité à stocker de l'énergie n'est que partiellement disponible. Cela se traduit par des temps de charge plus longs et des temps d'utilisation plus courts. Dans ce cas, une nouvelle batterie doit être insérée par GfG Service.

Les capteurs, comme les piles, ont une durée de vie limitée. Il s'agit d'une valeur indicative qui peut être influencée négativement par le climat de la pièce, principalement par la température et l'humidité, ou par l'exposition aux gaz. Dans ce cas, un capteur peut également devoir être remplacé avant la fin de sa durée de vie prévue. De même, le type de principe de mesure a une influence sur sa durée de vie ; par exemple, les capteurs infrarouges durent généralement plus longtemps que les capteurs électrochimiques. Vous trouverez les informations exactes à ce sujet dans le mode d'emploi du produit concerné.

Cela est généralement dû à la sensibilité croisée du capteur.  Cela signifie qu'un capteur ne répond pas exclusivement au mesurande ou au gaz cible, mais également à d'autres variables d'influence. En d'autres termes, un capteur présentant une sensibilité croisée n'a pas une sélectivité parfaite. Ce défi est particulièrement important pour les capteurs de gaz, car la mesure d'un gaz spécifique devrait idéalement être possible dans une matrice gazeuse de n'importe quelle complexité - avec des centaines de gaz et de vapeurs comme interférents potentiels. Il n'est donc pas surprenant que presque tous les principes de mesure utilisés dans les capteurs de gaz présentent une sensibilité croisée à un gaz croisé. Outre la sensibilité croisée, l'humidité ou la température peuvent également fausser le résultat affiché.


Dictionnaire

Réglage de l'appareil sur une concentration de gaz spécifique à laquelle un affichage, une alarme ou un autre signal de sortie est déclenché par l'appareil. Les alarmes et les mesures à prendre en cas de déclenchement d'une alarme doivent être déterminées spécifiquement pour chaque application dans le cadre de son évaluation des risques.

Décrit le temps écoulé entre la mise sous tension du détecteur de gaz et le moment où il est prêt à fonctionner.

Dans le domaine de la protection contre les explosions, il existe le type de protection. Celui-ci représente divers principes de conception des appareils et vise à minimiser le risque lié à la présence simultanée d'une atmosphère explosive et de sources d'inflammation. La sécurité intrinsèque "i" est la propriété technique d'un appareil qui garantit qu'aucune condition dangereuse ne se produit même en cas de défaut. L'intensité du courant et la tension sont limitées à des valeurs qui ne permettent pas l'inflammation de mélanges air-gaz explosifs, ni par étincelles ni par échauffement.

Le temps de réponse t100 est le temps dont un dispositif de mesure a besoin pour réagir à une variation brusque de la valeur du mesurande avec une variation correspondante du signal de mesure. La variation du signal de mesure lui-même n'est pas erratique, mais se présente sous la forme d'une courbe logarithmique, c'est-à-dire une courbe qui devient de plus en plus plate avec le temps. Plus le temps de réglage est court, plus un transmetteur, par exemple, affiche rapidement la concentration réelle d'un gaz.

Étant donné qu'il faut un temps disproportionné pour se régler sur les derniers 10 % de précision, tant à la hausse qu'à la baisse, les valeurs intermédiaires telles que t90, t50 ou, dans le cas d'une concentration de gaz en baisse, t₁₀ sont beaucoup plus importantes dans la pratique. Avec une précision suffisante, elles offrent des résultats nettement meilleurs.

Mélange gaz/air utilisé comme substitut d'un gaz d'essai difficile à manipuler.

Ces abréviations désignent les gaz explosifs (EX) et toxiques (TOX) ainsi que l'oxygène (OX).

Dans ce cas, l'expression "antidéflagrant" signifie que les appareils peuvent être utilisés et fonctionner dans des atmosphères potentiellement explosives. De nombreux appareils GfG possèdent cette certification dite ATEX. Ils présentent la sécurité requise et ne peuvent pas déclencher l'inflammation de mélanges air-gaz dangereux dans des atmosphères potentiellement explosives.

La classe de protection IP (IP = International Protection) indique dans quelle mesure l'équipement est protégé contre la pénétration de corps étrangers solides et d'eau. L'IP est indiqué suivi de 2 chiffres. Le premier chiffre (0-6) correspond au degré de protection contre les corps solides et le second chiffre (0-9) au degré de protection contre la pénétration de l'eau. Plus les chiffres sont élevés, plus la protection est élevée.

Ajustements du point zéro et de la sensibilité du détecteur de gaz / capteur avec un gaz zéro ou un gaz de test connu.

Comparaison de l'affichage d'un détecteur / capteur de gaz avec une concentration connue de gaz de test sans réglage. En fonction du degré de déviation détecté :

  • l'appareil peut continuer à fonctionner dans la limite de l'écart admissible par rapport au point de consigne
  • l'appareil doit être réglé
  • l'appareil doit être réparé
  • valeur limite d'exposition professionnelle - valeur limites de moyenne  d'exposition (VLEP 8h) : exposition moyenne sur la base d'un horaire de travail de 8h/jour et 40h/semaine
  • valeur limite d'exposition professionnelle - limite d'exposition à court terme (VLEP-CT) : une VLEP de 15 minutes qui ne doit être dépassée à aucun moment de la journée de travail

Le gaz ou le mélange de gaz à surveiller. Il se compose généralement d'air, du gaz cible et d'autres composants.

Gaz de test qui ne contient ni le gaz cible ni des impuretés gênantes.

Mélange gazeux de composition connue utilisé pour l'étalonnage et le réglage des dispositifs de détection de gaz.

En général, la sensibilité croisée d'un dispositif de mesure décrit sa sensibilité à des variables autres que la variable mesurée. Dans la mesure des gaz, la sensibilité croisée décrit la force et la nature des autres gaz auxquels un capteur réagit. Plus la sensibilité croisée est faible, plus les résultats de mesure attendus pour le gaz à surveiller sont précis.

Un gaz qui fait réagir le capteur même si le gaz de l'échantillon n'est pas présent ou qui fausse le résultat de la mesure lorsque le gaz de l'échantillon est présent.

Les gaz et les vapeurs inflammables présents dans l'air ne forment des mélanges explosifs que dans une certaine plage de concentration. En dessous et au-dessus de ces limites inférieure et supérieure d'explosivité, les mélanges gaz-air ne sont pas explosifs. Jusqu'à la limite inférieure d'explosivité (LIE), le mélange gaz-air est trop pauvre pour la combustion. Au-dessus de la limite supérieure d'explosivité (LSE), l'oxygène nécessaire à la combustion n'est pas présent en quantité suffisante.

Substance gazeuse qui est détectée dans le gaz de mesure et dont il faut donner l'alerte.

Nous sommes heureux de répondre à vos questions ! Comment nous trouver